ALBUMS

SPECTACLES

ACTUALITÉS

DOSSIERS

LE SAVIEZ-VOUS?

RADIO P.R.2.0

Par Guillaume Lévesques


ACTUALITÉS


Tous Réunis pour Géo 7.0

Résumé de la rencontre Atomic café # 6

Texte et photos par Guillaume Lévesque

 

Paru le 13 février 2017

Le mercredi 8 février dernier, nous étions réunis pour fêter les 70 ans de Géo Giguère, l’ancien rédacteur en chef du journal Pop Rock et une figure marquante du monde musical au Québec. Il fut le maître de cérémonie pour son propre anniversaire, brillamment secondé par Marc Lamothe avec un set de DJ électrisant. J’ai bien aimé écouter les Scorpions d’Uli Jon Roth et ma découverte de la soirée fut Rare Earth, un groupe de hard rock de Détroit avec un groove issu du Mowtown. Il y avait une belle brochette d’invités que Géo a interviewés tour à tour : Laurent Couture, Steven Henry, Jaques Landry, Yves Monast, Paul-André Thibert, Luc Grisé, Serge Gaudreau et Marc Lamothe. Ils avaient tous de bonnes anecdotes de passionnés de la musique à nous raconter.

Les entrevues une par une!

Laurent Couture : Je connais Laurent depuis presque une dizaine d’années. Il est toujours là pour les bons événements musicaux. On s’était même rencontrés lors du concert du groupe punk rock japonais Shonen Knife. Il a comme particularité de posséder une collection de 15 000 vinyles. Une belle collection, quand même. Il a aussi été un lecteur assidu du Pop Rock dans sa jeunesse. Il peut facilement nous citer des articles parus dans le journal de l’époque. Il est sûrement l’un des plus grands fans de musique qu’il m’a été donné de rencontrer.

Yves Monast : Depuis que j’écris des articles pour le journal j’ai eu l’occasion d’avoir des discussions intéressantes avec Yves Monast. Comme moi, il aime bien la musique de Ritchie Blackmore et d’Uriah Heep. Il a écrit pour le journal durant plusieurs années, mais il est ensuite devenu magasinier pour la Ville de Montréal. Cela ne l’a pas empêché de continuer de vivre sa passion. Il a rencontré Johnny Winter, Roky Erickson et bien d’autres légendes.

Luc Grisé : Luc est un ancien collaborateur du journal de la période des années 80. C’est quelqu'un d’extroverti qui aurait sans doute pu devenir animateur ou journaliste, mais il a décidé de faire carrière comme DJ dans les boîtes de nuit de Paris. Aujourd’hui, il est de retour et se souvient de sa carrière avec beaucoup d’émotion. Parmi les moments marquants de son travail de journaliste, il se rappelle avoir été rédacteur en chef pour deux numéros spéciaux sur le heavy metal qui se sont très bien vendus et d’un concert mémorable en Californie avec les plus grands groupes de l’époque.

Paul-André Thibert : Paul-André fut le chanteur du groupe culte Dionysos. Un des premiers groupes rock québécois à n’avoir rien à envier aux meilleurs groupes anglais. Ce qui ressort de son témoignage, c’est que la musique de leur groupe reste actuelle. Les sujets abordés dans leur premier album comme la drogue, l’amour, la pollution, sont encore d’actualité. Il nous a aussi conté des anecdotes intéressantes. Par exemple, Donald Lautrec fut un fan de Dionysos et il participa également à faire connaître le groupe. Il est listé comme coproducteur du premier album : Le Grand Jeu. Aujourd’hui, Paul-André possède une compagnie dans le domaine de l’édition. Il a été, entre autres, éditeur d’un tabloïd local.

Jacques Landry : Jacques est un doyen dans le domaine de la musique progressive. Il fut d’ailleurs le président du fan club de Genesis. Il nous raconta comment il put aller à Toronto interviewer Peter Gabriel qui était au studio de Bob Ezrin pour enregistrer son célèbre premier album solo. Il a même pu écouter la chanson Solsbury Hill avant qu’elle n’apparaisse sur l’album. Il n’a pas réussi à prendre une photo avec Peter Gabriel, mais il conserve un souvenir intact de cette rencontre. Aujourd’hui, son fils prend la relève dans la musique prog, il est musicien dans plusieurs groupes.

Serge Gaudrault : Serge est l’ancien chanteur et violoniste de Heaven Knox, un groupe de heavy metal montréalais des années 80. Ils sont apparus sur la compilation Moose Molten Metal (Volume 1) et ont aussi enregistré l’excellente démo Mystic Sessions. Le groupe fut aussi très actif sur scène durant cette période. Leur musique pouvait ressembler à celle des groupes comme Judas Priest, mais avec un peu plus de claviers et d’ambiances au tempo lent. Aujourd’hui, Serge est toujours présent sur scène et fait d’excellents concerts hommage à Deep Purple.

Steven Henry : Je connaissais déjà Steven Henry de nom, car il est un pilier de la « scène metal » au Québec depuis les années 90. Il est maintenant notre webmestre. C’est un véritable couteau suisse du domaine musical. Il a été guitariste pour Neuraxis et technicien de scène pour Kataklysm. Il est toujours actif et fait encore partie d’un groupe à l’heure actuelle. Il s’agit du groupe Urban Aliens, un groupe qui pratique un métal très humoristique et grivois. Ils ont des titres, entre autres, comme Pourquoi ne suce-tu plus… bref, un groupe unique dans son genre qui rock solide.

Marc Lamothe : Marc Lamothe fut notre dernier invité. Il a raconté dans son entrevue être allé cogner à l’Hôtel Nelson pour un emploi. Il était alors âgé de seulement 15 ans. C’est Géo qui répondit à la porte habillé en robe de chambre. Il faut dire qu’il habitait l’endroit à ce moment-là. Il put, grâce au journal, rencontrer ses idoles et vivre des moments inoubliables. Il dit que son jeune âge fut un atout pour obtenir des réponses franches de la part des musiciens interviewés. Par exemple, il avait demandé à Shawn Phillips s’il se rappelait des 300 chansons qu’il avait écrites. Il lui avait répondu qu’avec tout le pot qu’il fumait, c’était déjà bon s’il se rappelait de toutes les chansons prévues pour la soirée. Pour Marc, la musique et le cinéma sont véritablement complémentaires. L’un de ses premiers souvenirs musicaux au cinéma fut un programme double avec les films Tommy et Le Fantôme du Paradis. Aujourd’hui, il vit cette passion pour le « septième art » dans un contexte professionnel; il est coorganisateur du festival de films Fantasia. Un festival qui attire des amateurs de films d’action, de monstres, de science-fiction et de dessins animés japonais de partout dans le monde. Lors de son entrevue, il avait aussi apporté des albums qu’il avait produits du temps où il avait fondé la compagnie d’édition musicale Press Play Records. Il a produit le dernier album de B.A.R.F. et il à réédité le catalogue du groupe death metal Obliveon.



La soirée s’est terminée par la remise d’une plaque Note Rock

(₁.) à Géo de la part de Jean René, son ancien assistant. Bref, ce fut une soirée émouvante et ludique comme nous les aimons. Merci à tous ceux qui étaient présents et Géo vous dit :

« À la prochaine! » pour ses 8.0

(1.)  Note Rock; une cérémonie comme celle des Grammies ou des prix Juno, organisée par le journal Pop Rock. On y remettait des plaques Notes Rock aux artistes prometteurs


PHOTOS DE LA SOIRÉE GÉO 7.0

Pop Rock 2.0


À PROPOS

CONTACT

MODALITÉS D'UTILISATION

ANNONCEZ SUR P.R.2.0

ÉCRIVEZ POUR P.R.2.0

ARCHIVES


Les opinions formulées sur ce site sont celles de leurs auteurs et ne représentent ni n'engage la rédaction de ce site. 

 

Ce site est conçu et réalisé à des fins d'éducation et d'information.  Aucun profit ne sera réalisé par la diffusion du matériel présenté.

 

Les pièces musicales incluses sur ce site sont tirée de vidéos disponibles sur Youtube et autre plateformes publiques.  Les droits d'auteurs liés à ces pièces sont la propriété exclusives des registraires de celles-ci.

 

Le matériel original contenu sur ce site © 2016 Pop Rock 2.0 - Tous droits réservés


 


Site réalisé par : SMP Média.com et maintenu par Steven Henry